Mobilité internationale : à la découverte de l'Europe !

De gauche à droite : Eric, Jordan et Anas.

 

Le 1er février, trois jeunes suivis par la Mission Locale vont partir en mission de volontariat international. Ce n’est pas la première fois que nos jeunes vont franchir les frontières, depuis plus de trente ans, les projets sont légions : 10 ans de chantiers dans les Parcs nationaux du Canada, construction d'un local de séchage de poissons et d'un centre de réparations nautiques en Casamance au Sénégal, construction d'un four à pain au Burkina Faso...

Aujourd’hui, Jordan (22 ans), Eric (21 ans), et Anas (22 ans) s’apprêtent à partir à l’étranger pendant 4 semaines. Jordan va s’envoler pour Constanta (Roumanie), Anas pour Athènes (Grèce) et Eric pour Kalamata (Grèce).

S’ils partent pendant tout le mois de février, c’est grâce au dispositif « Take Off » financé par Erasmus. Promu par nos conseillers, c’est sur leurs conseils que ces trois jeunes adultes se sont lancés dans l’aventure.

A l’aube de cette expérience, nous leur avons posé quelques questions :

 

Pourquoi partir à l’étranger ?

J : « Je suis en reconversion professionnelle, je veux me lancer dans l’animation. J’ai vu cette opportunité à l’étranger, et j’ai toujours eu envie de voyager. Alors : pourquoi pas les deux en même temps ? »

A : « Je veux gagner en autonomie, progresser en langues et surtout vivre une expérience professionnelle et humaine. »

E : « Pour vivre une expérience particulière, pour changer un peu et apprendre les langues. »

En quoi cela va-t-il vous aider pour votre projet pro ?

J : « Avoir une première expérience dans ce métier que je n’aurai peut-être pas eu en France. Développer aussi mes compétences relationnelles. Se servir de cette expérience comme tremplin pour lancer ma reconversion professionnelle. »

A : « J’ai une licence en sciences commerciales et économie. Je recherche un master dans la gestion des risques (assurance, banque). Cela va me permettre de montrer que je suis prêt à prendre des risques, à sortir de ma zone de confort, à grandir. Aussi, les langues sont importantes dans le milieu pro. En résumé, pour solidifier ma candidature en master pour la rentrée prochaine. »

E : « Je vais intégrer une formation d’infirmier en septembre prochain. En attendant, je vais mettre à profit ce temps pour vivre autre chose. »

Qu’attendez-vous de cette expérience ?

J : « Il y a plusieurs universités à proximité, donc plusieurs nationalités. Je vais essayer de créer des liens. »

A : « C’est à Athènes, je vais visiter la ville, découvrir la culture, les conditions de vie... Faire des choses qu’on n’a pas l’habitude de faire. »

E : « Découvrir la culture ! »

A deux semaines du départ, qu’est-ce que vous ressentez ? Stress, excitation ?

Tous les trois : « De l’excitation ! »

Comment la Mission Locale vous a aidé pour ce projet ?

J : « Les conseillères Garantie Jeunes en ont parlé, j’ai demandé plus d’informations. Jessica [référente technique GJ] m’a expliqué les détails, le dossier... J’ai eu la réponse la semaine dernière ! »

E : « Une amie qui a fait Erasmus m’avait parlé d’aller à l’étranger. Jessica en a parlé, j’ai demandé plus d’informations. Du coup j’ai entrainé Anas [le troisième jeune] dans le truc. »

 

Tous trois sont entrés dans le dispositif de Garantie Jeunes fin 2019. Avant de partir le 1er février, ils vont se retrouver pendant 4 jours à Biarritz pour une préparation à ce mois de volontariat international. Le sourire aux lèvres, ils se projettent dans cette nouvelle aventure. Bien qu’ayant des situations et des projets différents, ils ont la même soif de découvrir le monde !

Imprimer