La Mission Locale renforce son équipe de direction : Le portrait de Marie Mimaud

Nous l’avons annoncé quelques jours auparavant, voici un rapide portrait pour apprendre à connaître Marie Mimaud, nouvelle adjointe de direction, responsable de l’accompagnement des parcours à la Mission Locale des Hauts de Garonne. Elle forme avec Pascale Bernard un binôme pour épauler le directeur Bruno Lançon.

 

Son parcours.

Marie a 40 ans, elle est titulaire d’un master et issue d’une formation en école de commerce avec une dominante managériale. Déjà rompue à l’exercice des postes de direction, elle a prouvé avoir toutes les qualités pour développer le potentiel de structures variées. En effet, Marie a déjà officié dans le privé, le public et l’associatif.

« J’aime développer des projets »

En 2010, elle a créé le PIMMS de Cenon avec l’aide des mairies de Cenon et de Bordeaux. Pendant 7 ans, elle a eu à sa charge la direction et le développement de la structure. Un développement qui s’est avéré exponentiel : une franche réussite suivie par les acteurs publics mais aussi et surtout par les entreprises privées délégataires de service public (Kéolis, EDF, SNCF, La Poste, les bailleurs sociaux...). Elle a eu à cœur d’articuler le volet institutionnel de la direction, le volet entreprise et le volet opérationnel avec les jeunes. Comme elle aime le rappeler : « une organisation est un tout ». Un bilan impressionnant : amener les jeunes vers un emploi durable ou une formation qualifiante en deux ans. Contrat rempli avec un taux de sorties positives de 70%.

 

« Il est primordial de co-construire ensemble »

 

Après un interlude de 2 ans dans le développement d’une franchise immobilière, Marie n’a pu résister à l’idée d’un retour dans le secteur de l’insertion. Pourquoi ? La dimension humaine et sociale : le « sentiment d’avoir accompli quelque chose », et s’éloigner d’un modèle où le résultat financier est roi.

Pour autant, elle assume pleinement sa filiation avec le secteur privé et en fait une force : « Je suis intimement convaincue qu’on peut mettre du dynamisme « privé » dans la mission de service public. ». Il est vrai, si le dynamisme n’est pas l’apanage du privé, Marie Mimaud compte bien apporter toutes les ressources qu’elle a en sa possession.

Le territoire des Hauts de Garonne.

Marie connait bien la rive droite et les particularités du territoire de notre Mission Locale : « On doit s’adapter à nos différents publics ». Nous intervenons sur des quartiers prioritaires où les jeunes ont besoin de nous et où notre offre de service peut supporter leurs ambitions. En outre, elle précise que les territoires ruraux sont aussi une priorité car ils n’ont pas la même offre de service, le même maillage associatif que les zones urbaines. L’ouverture culturelle et la mobilité font aussi partie de ces problématiques. Elle résume alors : « Il faut adapter notre action. ».

Ses motivations.

Pourquoi rejoindre notre Mission Locale ? « Le besoin de découvrir d’autres choses » répond Marie. Indubitablement, c’est aussi pour elle l’occasion de « revenir vers l’humain » à « un tournant » de sa vie.

Enfin, elle connaissait notre Mission Locale depuis nombre d’années : c’est « une structure de référence pour les jeunes sur le territoire » assure-t-elle. Elle a été un partenaire privilégié de la rive droite pendant de nombreuses années et a toujours entretenu de bons rapports pendant le développement du PIMMS de Cenon.

Un dernier mot pour conclure : « J’ai hâte de prendre mes fonctions, travailler avec cette équipe motivée et très mobilisée pour accompagner le public jeune qui a un immense potentiel à développer. ».

Imprimer