Et les jeunes ? Comment le vivent-ils ?

Quotidiennement, les conseillers et conseillères de la Mission Locale sont en contact avec les jeunes, même à distance. Nous avons demandé à Ange, 23 ans, bénéficiaire de la Garantie Jeunes à Bassens, de nous raconter comment il vit cette période.

Comment vivez-vous cette période de confinement d'un point de vue personnel et en terme de projet professionnel ?

"Ce n’est pas facile. Je n’ai pas l’habitude de ne pas sortir de chez moi. C’est comme si la vie s’était arrêtée. Le point positif c’est qu’on peut passer du temps avec la famille, d’habitude on n’en a pas trop l’occasion. Du point de vue professionnel, cette période me met des bâtons dans les roues. Je suis entré en Garantie Jeunes en novembre et depuis je me concentre sur mon projet de devenir agent de piste aéroportuaire. Trouver un stage dans le domaine en ce moment, c’est compliqué. J’avais des pistes pour mai et juin, mais c’est remis en question.".


Qu’est-ce que la Mission Locale vous apporte dans ce contexte particulier ?  

"Sans hésiter : un soutien moral. Donner confiance en soi, donner des conseils, encourager. Ils nous boostent, c’est ça que j’aime beaucoup ! Encore plus pendant cette période de confinement pour ne pas lâcher l’affaire. Le confinement tombe mal c’est vrai.

Je garde le contact avec ma conseillère par mail, par texto et par téléphone. Au moins 2 ou 3 contacts par semaine. On arrive à se débrouiller pour les documents administratifs par mail, sinon les rendez-vous, on les fait par téléphone.".
 

Dès que cette période est finie "je vais mettre les bouchées doubles pour trouver un stage en rapport avec mon projet professionnel. Mais je ne me laisse pas abattre, je continue toujours en ce moment.".

Imprimer