Skip to main content

L’introspection pour l’insertion.

L’exposition photo GLINT.

Comment peut-on amener des jeunes à changer la vision qu’ils ont d’eux-mêmes ?

Vendredi 20 décembre dans les locaux cenonnais de la Mission Locale, nous avons eu un premier élément de réponse. En effet, 37 jeunes bénéficiaires de la Garantie Jeunes ont participé au projet GLINT (littéralement « lueur »). Ce projet est le fruit d’une collaboration entre la photographe Laura Van Puymbroeck et notre Mission Locale.

Rappel de la démarche : pendant 2 semaines, Laura a photographié ces 37 jeunes issus de la rive droite bordelaise. D’une part, tous sont accompagnés par notre Mission Locale. D’autre part, ils font partie du dispositif de Garantie Jeunes avec lequel ils peuvent monter leurs projets, devenir autonome et faire des stages en entreprise.

Se raconter à travers une photo.

Un moment de grâce, un instant figé par la photographie, et maintenant hors du temps. C’est cet instant d’introspection que Laura a essayé d’immortaliser pour l’exposition GLINT. Ils ont accepté de passer devant l’objectif avec comme but de zoomer sur une partie de leur corps qui les complexent profondément ou qui représentent une force dans leur apparence.  

Comme chaque photo représente une pensée personnelle, chacun d’eux a écrit un court témoignage pour expliquer le cliché. Avec GLINT, les jeunes se montrent différemment, mais surtout, ils se voient différemment.

Crédit photo ©Laura Van Puymbroeck

Une exposition à la Mission Locale.

Aujourd’hui, tous les jeunes, des membres de leurs familles, des conseillers et, bien entendu, Laura Van Puymbroeck étaient présents. Ils ont tous pu découvrir les photos dans un contexte différent. En effet, c’est bien l’objectif de montrer aux jeunes une autre partie d’eux-mêmes. Trop souvent jugée « génération superficielle », avec ce projet ils ont pu dévoiler des pensées, des gênes ancrés profondément dans leur histoire.

Tous les jeunes, sans exception sont restés bouche bée, devant leur photo, ou la photo d’un ami. Nul doute que sous ces sourires gênés, ces rires pincés, une nouvelle image s’est silencieusement glissée dans la tête de certain.e.s.

Bien sûr, dans un futur proche, une nouvelle représentation sera prévue avec un public plus large. Ainsi, élus et partenaire pourraient être présents pour sensibiliser à la fragilité de ces jeunes et le contexte souvent difficile dans lequel ils évoluent. C’est pourquoi, nous espérons aussi faire tourner l’exposition dans des lieux culturels, où nous pourront montrer une image différente des jeunes en difficulté d’insertion. Une image plus poétique, une image qu’ils ont voulu montrer.

X
X